4 exemples de municipalités autorisant les poules urbaines sur leur territoire

poules urbaines

Sorel-Tracy, Chambly et Carignan autorisent déjà les poules urbaines sur leur territoire depuis quelques années, mais qu’en est-il des autres municipalités ?

La tendance se poursuit un peu partout au Québec avec deux projets pilotes : un à Papineauville et l’autre à Boisbriand. Victoriaville a aussi annoncé récemment que son projet de règlement pour la garde des poules en milieu urbain serait adopté à la mi-juin.

Voici 4 autres municipalités qui ont décidé d’aller de l’avant avec les poules urbaines.

Drummondville

Quatre-vingt-douze permis ont été délivrés à des citoyens depuis le début du projet par la municipalité. Les élus ont modifié le règlement sur les permis et certificats ainsi que le règlement de zonage afin d’autoriser la garde de poules urbaines sur le territoire. Les citoyens doivent se procurer un certificat d’autorisation auprès du Service de l’urbanisme avant d’avoir le droit de garder des poules ou d’aménager un poulailler. Le règlement peut être consulté sur le site de la Ville.

des poules dans la cour

Granby

Avec un projet pilote de deux ans sur la garde des poules urbaines, la ville de Granby a décidé de limiter le nombre de permis à 50. Les futurs propriétaires de poules devront aussi avoir un équipement de qualité à titre de poulailler. Le rapport final du comité de travail, le règlement visant la garde des animaux et l’engagement régissant la garde de poules pondeuses en milieu résidentiel sont quelques-uns des documents que vous pouvez consulter concernant le projet de la ville.

Terrebonne

La règlementation autorisant les poules urbaines est maintenant en vigueur à Terrebonne. La ville a tenu à impliquer les citoyens dans le processus décisionnel en faisant un sondage en ligne, afin de connaître leur opinion sur le sujet. Comme plus de 76% étaient favorables, il est maintenant permis de posséder un maximum de cinq poules pour les résidences unifamiliales. Vous trouverez l’ensemble de la règlementation sur le site de la municipalité dans la section Urbanisme durable – Permis et règlementation.

poulailler en ville

Gatineau

À la suite de la modification du règlement concernant la garde, le contrôle et le soin des animaux de la ville de Gatineau, un projet pilote sur les petits élevages urbains a été mis en place. Ainsi 50 citoyens pourront se procurer une licence pour faire de l’élevage de poules pondeuses sur leur propriété. Pour ce faire, les citoyens doivent notamment consulter la nouvelle règlementation émise, le guide pour les détenteurs de licence et s’engager à payer 30 $ pour la licence.

Vous souhaitez emboîter le pas ? Prenez connaissance de la fiche d’information créée par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec pour vous guider dans l’élaboration de règlements municipaux quant à la garde des poules en milieu urbain.

 


Un autre billet susceptible de vous intéresser :

6 étapes et 1 guide pour des villes nourricières qui facilitent la mise en oeuvre d’une stratégie alimentaire locale


Partager

Laisser un commentaire

bas-de-page-dessins-03

logo-quebec

logo-veille-action

Mission

Prendre soin de notre monde vise l’amélioration de la qualité de vie et la création et le maintien d’environnements favorables à la santé et aux saines habitudes de vie des citoyens des villes québécoises.

Nous joindre

Pour toutes questions ou demandes de renseignements en lien avec Prendre soin de notre monde, communiquez avec nous :

Par téléphone
1-866-370-6688, poste 5
Lundi à vendredi : de 8 h 30 à 16 h

Par courriel
courriel