4 étapes pour un projet d’agriculture qui donne accès à des légumes frais

Argenteuil 630

La MRC d’Argenteuil, située entre Mirabel et Gatineau, est composée de neuf municipalités regroupant 30 754 habitants. À l’exception des deux municipalités principales, Lachute et Brownburg Chatham, Argenteuil est un milieu majoritairement rural où l’agriculture, l’exploitation et la transformation des matières premières ainsi que le tourisme occupent une place importante dans l’économie locale.

Un contexte socio-économique et de santé qui mobilise les décideurs

Dans la MRC d’Argenteuil, près de 20 % de la population vit sous le seuil de faible revenu. Les jeunes et familles habitant dans les petites municipalités rurales font face à une accessibilité restreinte en fruits et légumes frais étant donné le large territoire peu desservi en épiceries.

Au début des années 2000, les partenaires de la santé ainsi que les décideurs de la MRC d’Argenteuil constatent que les citoyens de la MRC d’Argenteuil sont moins en santé que ceux de la région des Laurentides et de l’ensemble du Québec. Ils décident alors d’agir en implantant diverses stratégies et actions dans le milieu. Depuis, les partenaires de tous les secteurs de la MRC travaillent à l’amélioration des conditions de vie de sa population.

Repas-familial630

Une démarche novatrice pour la santé de la population

Étape 1

En janvier 2013, la MRC d’Argenteuil devient propriétaire de 245 hectares situés en zone agricole. Celle-ci, en collaboration avec le Centre d’innovation sociale en agriculture met alors sur pied ce projet agricole à caractère social, en concertation avec les partenaires du milieu. Il s’agit d’un projet de sécurité alimentaire, qui a pour but de bonifier l’offre de denrées alimentaires en légumes frais, cultivés localement.

Étape 2

Dès le printemps 2015, une agronome et une ouvrière agricole sont engagées pour la préparation de la terre, les semis, l’entretien et les récoltes. Mais ce projet ne se limite pas à faire « pousser des légumes » et à les distribuer, il vise à s’intégrer dans le quotidien de la population, que ce soit par des animations, des visites guidées, de la sensibilisation, l’apport d’autres secteurs et toutes sortes de stratégies de communication.

Étape 3

C’est là que divers partenaires de la communauté viennent contribuer. Notons l’apport de Québec en Forme d’Argenteuil (QEFA), qui, dans sa planification stratégique, visait une saine alimentation accessible de proximité, le projet d’agriculture communautaire devient un levier pour faire avancer cette stratégie. Une bonne part du volet communication est soutenue par des capsules visant à sensibiliser la population.

Ces capsules appelées «Un gnome au jardin» ont comme objectif de reconnaître et faire connaitre les initiatives de jardins partout dans la MRC.  De plus, des liens sont tissés avec les écoles du territoire.  La production de légumes et fines herbes a été distribuée à un organisme en sécurité alimentaire, qui lui, a acheminé la récolte aux diverses municipalités rurales.

 Étape 4

Déjà, la toute première récolte, effectuée à la fin du mois de juillet, avait permis de cueillir et de distribuer 1180 kg de légumes variés et de fines herbes. Les grandes récoltes des mois d’août et de septembre ont produit plusieurs milliers de kg de légumes supplémentaires.

Ce projet novateur d’agriculture communautaire témoigne de cet engagement à contribuer de multiples façons à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la MRC puisqu’il encourage l’adoption de saines habitudes de vie par un meilleur accès à des aliments frais et sains pour le bénéfice des jeunes et des familles. Aussi, ce projet valorise l’occupation dynamique du territoire et la multifonctionnalité de l’agriculture, le tout dans une approche de développement durable.

marche-public-2

Un regard vers l’avenir

Bien que ce projet soit sur une belle lancée, comme les résultats de cette première année d’implantation l’ont démontré, il reste beaucoup à faire. Comme dans tous les projets d’envergure, le partenariat multi-stratégique reste une clé pour la suite.  En effet, un projet tel que celui-ci requiert que les forces vives d’une communauté, les décideurs locaux provenant des secteurs municipaux, politique, communautaire, de la santé, de l’éducation du milieu économique et d’autres milieux, s’engagent selon leur forces, leurs compétences et leur champs de pratique, à contribuer à son élargissement.

Le financement récurrent devient un incontournable, à ceci se greffe l’importance de développer le projet de façon durable et respectueuse des besoins des membres de la communauté. Mais comment faire?  Dans un contexte où les ressources financières sont de plus en plus limitées et que les divers secteurs publics sont en plein changement, y a-t-il des ouvertures?  Des opportunités? La compréhension, l’adhésion et l’engagement des divers décideurs devient alors un élément essentiel.

C’est ici que nous ne parlons plus d’un projet uniquement mais d’un projet qui fait émerger un processus de changement de culture à l’intérieur d’un système complexe appelé un territoire de MRC.

Bien des enjeux et défis attendent la MRC d’Argenteuil, mais aussi bien des bons coups. L’évolution du projet d’agriculture communautaire n’en sera que plus forte si tous y croient et contribuent.

 

Un outil intéressant :

Villes nourricières (Vivre en ville):
Une publication pour outiller les décideurs et les professionnels de l’agroalimentaire, de la santé publique et de l’aménagement du territoire.

 


Un autre billet susceptible de vous intéresser :
4 suggestions simples pour manger mieux dans les camps de jour


Source : Québec en Forme, rédaction : Sylvie Ferland, responsable régionale Québec en Forme, Laurentides

 

Partager

Laisser un commentaire

bas-de-page-dessins-03

logo-quebec

logo-veille-action

Mission

Prendre soin de notre monde vise l’amélioration de la qualité de vie et la création et le maintien d’environnements favorables à la santé et aux saines habitudes de vie des citoyens des villes québécoises.

Nous joindre

Pour toutes questions ou demandes de renseignements en lien avec Prendre soin de notre monde, communiquez avec nous :

Par téléphone
1-866-370-6688, poste 5
Lundi à vendredi : de 8 h 30 à 16 h

Par courriel
courriel