Prendre soin de notre monde: soutenir le secteur municipal au chapitre des saines habitudes de vie

« La démarche Prendre soin de notre monde est un véritable appel en faveur d’une mobilisation accrue et durable pour faire de nos milieux de vie des environnements menant à des choix sains», ont souligné Denis Marion et Lyne Mongeau, membres du comité de travail de Prendre soin de notre monde1.

Des  élus qui ont un rôle à jouer pour la création et le maintien d’environnements favorables à la qualité de vie

« Créer un environnement favorable, c’est créer des conditions propices à la santé. Un environnement favorable réfère à l’ensemble des éléments de nature physique (disponibilité des aliments ou des infrastructures), socioculturelle (normes et croyances véhiculées), politique et économique qui exercent une influence positive sur les saines habitudes de vie des citoyens, » expose Denis Marion, maire de Massueville en Montérégie et consultant pour Prendre soin de notre monde.

« Nous voulons défaire les silos à tous les niveaux, insiste Lyne Mongeau. Pour y arriver, nous proposons une démarche structurée, pour que tous  les partenaires qui travaillent avec le monde municipal coordonnent mieux leurs actions et que ces actions soient centrées sur les besoins des municipalités et des MRC », poursuit-elle.

« Bien sûr, une telle démarche prendra du temps à se mettre en place, mais elle est essentielle pour obtenir des résultats durables », souligne André Dontigny, de la direction générale de santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux. Le renforcement de la cohérence gouvernementale sera, selon M. Dontigny, bien soutenu par l’adoption d’une politique nationale de prévention d’ici quelques mois.

Prendre soin de notre monde_630

Denis Marion, maire de Massueville et consultant pour Prendre soin de notre monde, Lyne Mongeau, Conseillère senior SHV au Ministère de la Santé et des Services Sociaux et Claude Pelletier, Directeur Partenariats et gestion de projet chez Québec en Forme

 

Tout un réseau à l’oeuvre

La démarche Prendre soin de notre monde permettra au vaste réseau déjà en place de mieux structurer et cibler ses interventions.

« C’est plus de 5 000 organismes partenaires partout au Québec qui travaillent à la promotion d’environnements favorables aux SHV, expose Julie Dostaler, directrice générale de Québec en Forme.  Les 163 regroupements locaux de partenaires et 17 tables intersectorielles régionales sont déjà des partenaires des municipalités, poursuit-elle. Québec en Forme soutient également  32 projets pilotés par des organismes non gouvernementaux qui agissent en soutien aux municipalités, notamment en matière de saine alimentation, de transport actif, d’activité physique et d’aménagement. »

 

Des moyens et des pistes d’actions

Une série de moyens et d’actions en vue de dénouer les enjeux et d’atteindre des objectifs bien identifiés, sont proposés sur les aspects suivants : l’influence, la formation, l’accompagnement, le réseautage, la communication et l’évaluation.

« Qu’il s’agisse par exemple de la reconstruction d’un centre commercial ou d’un plan de développement de la zone agricole, le processus proposé permettra d’avoir recours aux meilleures pratiques de collaboration et de partenariat.  Nous voulons que les municipalités aient accès à tous les outils et programmes à leur disposition et qu’elles se servent de leurs compétences et de leurs leviers pour améliorer la qualité de vie de leurs citoyens », explique Denis Marion.

« La démarche proposée par Prendre soin de notre monde est volontaire et souple. Il s’agit d’une façon novatrice de mener à bien des projets axés sur les SHV, conclu Lyne Mongeau. Les municipalités qui s’y engageront pourront construire un partenariat durable avec les acteurs de la santé publique, les ONG et les ministères et organismes. »

Le 16 septembre 2015 se tenait à Montréal une présentation de la démarche Prendre soin de notre monde devant plus de 160 personnes.Cette journée s’adressait aux acteurs nationaux et régionaux qui soutiennent les municipalités dans les enjeux de promotion de la santé et d’environnements favorables aux saines habitudes de vie (SHV). Des représentants des secteurs suivants étaient présents : directeurs, coordonnateurs et professionnels des directions de santé publique, coordonnateurs des tables intersectorielles régionales en SHV, représentants d’organismes municipaux, représentants régionaux de Québec en forme, associations professionnelles (directeurs de loisir, aménagistes municipaux), certains ministères (Santé et services sociaux, Éducation,) et des ONG oeuvrant auprès des municipalités comme Vivre en ville, l’Association québécoise du loisir municipal, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, Capsana, etc.

 

Un autre billet susceptible de vous intéresser :

 

  1. Le comité de travail de la démarche Prendre soin de notre monde a été créé et mandaté en juin 2014 par la Table de coordination nationale de santé publique (TCNSP). Il est constitué des personnes suivantes : Isabelle Goupil-Sormany, Directrice de santé publique, Direction de santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec; Lyne Mongeau, Conseillère senior SHV, ministère de la Santé et des Services sociaux; Claude Pelletier, Directeur Partenariats et gestion de projets, Québec en Forme; Marie-Josée Pineault, coordonnatrice promotion et prévention, Direction de santé publique du Bas-Saint-Laurent; Denis Marion, consultant, Gestion Alter Ego et maire de Massueville.

 

Source : Veille Action

 

Partager

bas-de-page-dessins-03

logo-quebec

logo-veille-action

Mission

Prendre soin de notre monde vise l’amélioration de la qualité de vie et la création et le maintien d’environnements favorables à la santé et aux saines habitudes de vie des citoyens des villes québécoises.

Nous joindre

Pour toutes questions ou demandes de renseignements en lien avec Prendre soin de notre monde, communiquez avec nous :

Par téléphone
1-866-370-6688, poste 5
Lundi à vendredi : de 8 h 30 à 16 h

Par courriel
courriel