8 étapes pour faciliter l’intégration de jeunes ayant des besoins particuliers en camps

besoins particuliers

Pour aider les camps à bien intégrer les enfants ayant des besoins particuliers à la programmation dite régulière, l’Association des camps du Québec, l’Association québécoise pour le loisir des personnes handicapées et le Réseau des municipalités accessibles ont créé le cycle d’intégration en 8 étapes.

1. Le portrait

Il est important de bien connaître son organisation, sa municipalité, son site de camp sous l’angle de l’accessibilité avant même de recevoir la première demande. Pour ce faire, vous pouvez vérifier s’il existe une politique ou un plan d’action à l’égard des personnes handicapées dans votre municipalité.

2. La promotion

Le processus d’inscription d’un enfant en intégration est parfois plus long, alors commencez la promotion de vos services assez tôt dans l’année. Quand vos publicités sont prêtes, distribuez-les dans les écoles spécialisées de votre région afin d’annoncer que votre camp a développé une expertise auprès des enfants ayant des besoins particuliers.

besoins particuliers

3. L’évaluation des demandes

Pour éviter des oublis de la part des parents, il est préférable d’avoir un seul document pour tous les campeurs. Ajouter une section «Besoins particuliers» à votre formulaire d’inscription est une façon simple d’identifier les besoins particuliers chez tous les enfants qui vont fréquenter votre camp.

4. L’encadrement

Bien définir les rôles de chacun et communiquer cette information à l’ensemble du personnel permet d’éviter beaucoup de confusion. Par exemple, l’accompagnateur soutient l’enfant lors des différentes activités, l’animateur s’occupe de la gestion des activités et le responsable de l’intégration s’occupe des accompagnateurs et des enfants ayant des besoins particuliers.

5. La programmation inclusive

Lors de la planification des activités, impliquer l’accompagnateur est une pratique gagnante. Ce dernier est conscient des besoins de l’enfant et l’ayant préalablement rencontré, il amènera des idées pour bien adapter les activités. Analyser les capacités des jeunes est un bon point de départ pour adapter les activités à tous.

besoins particuliers

6. L’expérience

La première journée au camp est très importante pour les jeunes et encore plus pour ceux ayant des besoins en particulier. Prenez le temps de faire connaissance, présentez-vous et posez des questions à l’enfant pour qu’il fasse de même. Situez aussi l’enfant dans l’espace en lui faisant visiter les aires communes et les aires extérieures.

7. La collaboration

Soutenir votre équipe tout au long de l’été est un bon moyen pour maintenir la collaboration au sein de votre camp. Prévoyez des moments de partages de succès lors des réunions ou encore des retours quotidiens pour améliorer le fonctionnement de l’équipe. La formation continue est une autre avenue intéressante pour motiver votre personnel et améliorer leur compétence.

8. Le bilan

À la fin du camp, c’est le temps tout désigné pour évaluer le processus d’intégration et l’utilisation des ressources. Vous pourrez ainsi dresser un bilan des problématiques survenues au cours de l’été ainsi qu’une liste des bonnes pratiques. Pensez aussi à consulter les parents pour connaître leur niveau de satisfaction.

Pour voir le cycle d’intégration en un seul coup d’œil, consultez l’aide-mémoire.

 


Un autre billet susceptible de vous intéresser :

3 projets municipaux réalisés en collaboration avec les jeunes


Partager

Laisser un commentaire

bas-de-page-dessins-03

logo-quebec

logo-veille-action

Mission

Prendre soin de notre monde vise l’amélioration de la qualité de vie et la création et le maintien d’environnements favorables à la santé et aux saines habitudes de vie des citoyens des villes québécoises.

Nous joindre

Pour toutes questions ou demandes de renseignements en lien avec Prendre soin de notre monde, communiquez avec nous :

Par téléphone
1-866-370-6688, poste 5
Lundi à vendredi : de 8 h 30 à 16 h

Par courriel
courriel